Projets

En cours

Langage, Travail et Formation (LTF) et le réseau
https://reseaultf.atilf.fr/

Le groupe LTF est né en 2006 à la suite d’une commande institutionnelle concernant la conception et la réalisation de deux outils d’évaluation des compétences langagières pour la branche professionnelle des métiers de la Propreté. Les contacts avec ce terrain et la réflexion sur la création de ces outils ont contribué à lancer un programme de recherche axé d’une part sur la part langagière du travail, d’autre part sur l’analyse des formations linguistiques à visée professionnelle et, enfin, sur la part langagière des formations techniques.
Le travail de recherche du groupe LTF a abouti à la notion d’insécurités langagières qui permet de repenser de façon globale l’articulation des rapports entre langage, travail et formation pour les salariés les moins dotés en capital scolaire et symbolique ; elle permet également d’aborder de façon transversale les rapports au langage de ces salariés en intégrant les problématiques liées aux interactions verbales, à la littératie professionnelle, à l’analyse de discours et aux questions didactiques.

 

Traitement de Corpus Oraux en Français (TCOF)
https://tcof.atilf.fr/

Le projet TCOF a collecte un nombre conséquent de données orales, en vue d’une diffusion internationale libre et gratuite. Il comporte des corpus d’interactions alignés texte-son (avec Transcriber) qui sont téléchargeables librement.

 

FLEURON : Français Langue Etrangère Universitaire : Ressources et Outils Numérique
https://fleuron.atilf.fr/

Le projet FLEURON (Français Langue Etrangère Universitaire : Ressources et Outils Numériques) a mis au point un dispositif numérique d’apprentissage du français destiné à des étudiants ou futurs étudiants étrangers souhaitant faire un séjour universitaire en France. En mettant à disposition un corpus de ressources authentiques multimédias et des outils d’exploitation de ce corpus, FLEURON permet d’anticiper les problèmes d’intégration langagière des étudiants étrangers. Il permet aux apprenants de développer des compétences interactionnelles.

 

Psyphine
https://psyphine.hypotheses.org/

Le projet PsyPhINe vise à confronter et articuler les apports de différentes disciplines (psychologie, philosophie, informatique, neurosciences, intelligence artificielle, robotique, linguistique) à la question de l’attribution d’intentionnalité, d’intelligence, de cognition voire d’émotions, à des entités naturelles ou des dispositifs artificiels. Il s’agit d’appréhender les questions naturellement posées par l’interaction homme/robot, à savoir celles liées à l’interprétation du comportement du robot jusqu’à la confiance qui peut lui être ou non accordée. Le projet vise notamment à explorer la gradation des attributions d’intelligence ou d’intentionnalité, en faisant l’hypothèse que l’intersubjectivité ainsi que notre tendance naturelle à l’anthropomorphisme jouent des rôles centraux : nous projetons dans l’autre énormément de notre propre cognition. La perspective générale du groupe de recherche pluridisciplinaire est d’aboutir à la définition d’un test de Turing non verbal qui permette d’appréhender l’intelligence artificielle en évitant certains écueils de la formulation d’origine dudit test. Dans le cadre du présent projet, le groupe PsyPhINe conduit des expérimentations à large échelle à l’aide d’un dispositif d’interaction basé sur un prototype de lampe robotisée. La mise en place des protocoles expérimentaux, des questionnaires et des analyses de vidéos, doublées d’analyses « profanes », constituent le support et le lieu des confrontations et réflexions interdisciplinaires sur la cognition.

 

INTERFARE
Responsable du projet : Carole Etienne (ICAR, ENS Lyon).

Le projet INTERFARE propose de rendre accessibles certaines caractéristiques interactionnelles de la réunion, situation très fréquente en milieu professionnel ou associatif, à partir des travaux de recherche réalisés sur différents corpus de réunions enregistrés in situ. Il bénéficie d’un large réseau de didacticiens en France et à
l’étranger pour prendre en compte les difficultés rencontrées par les apprenants en formation professionnelle mais également par les personnes natives en insécurité langagière.

 

Variation sur le futur en francophonie. Description linguistique et applications didactiques
https://reseausurlefutur.godaddysites.com/

Réunions d’amorçage financés par la coopération de recherche de l’Ambassade de France au Royaume-Uni.
Ce projet consiste à intégrer une dimension diatopique dans l’étude de l’expression du futur. Celle-ci est informée par des corpus authentiques et disséminée par des ressources pour l’enseignement du Français Langue Étrangère.

 

 


Terminés

RECIF : RECherche en Interaction et Fle

Ce projet a pour objectif de définir de quelle manière les résultats des recherches en analyse des interactions pourraient constituer des ressources pertinentes pour l’enseignement du FLE (Français Langue Étrangère). A partir de corpus d’interactions authentiques, nous chercherons à illustrer et à expliquer des phénomènes interactionnels comme les co-constructions, les hésitations, les reformulations, les formats listes, les rituels, les prises de parole, les répétitions, etc. pour un usage en situation de classe. Nous cherchons également à proposer des collections d’attestations comme les compliments, les comparaisons, le discours rapporté, les plaintes ou encore la recherche d’itinéraires.

 

ANR « ORFÉO » : Outils et Recherches sur le Français Ecrit et Oral
http://www.projet-orfeo.fr

Le projet est coordonné par Jeanne-Marie Debaisieux, professeure à Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, membre du Lattice depuis 2010. Le projet vise la constitution d’un Corpus d’Etude pour le Français Contemporain (CEFC). Les objectifs sont les suivants : moissonner les corpus existant, collecter les données pour les genres non représentés, constituer une plateforme d’accès aux données et aux métadonnées, garantir la conservation pérenne des documents, en déposant les corpus annotés dans des centres de ressources numériques, annoter automatiquement l’ensemble du corpus en portant une attention particulière à l’adaptation des outils aux différents genres et développer des études pilotes utilisant l’ensemble des outils de la linguistique de corpus.