Projets de recherche

2019 : MOCOLANG-O – Projet subventionné pôle scientifique CLCS (Connaissance, Langage, Communication, Sociétés) de l’Université de Lorraine

Chef de projet

Membres : Rute Costa (NOVA CLUNL, Lisbonne), Sylvie Desprès (LIMICS, Paris), Sabine Barreaux (INIST, Nancy), Anne Dehêtre (FNO, Paris)

Ce projet MOCOLANG-O vise la mise au point d’un modèle opérationnel (format OWL) structurant les concepts relatifs aux troubles rencontrés en orthophonie (affectant le langage, la communication et les fonctions oromyofaciales). Eminemment interdisciplinaire, il allie orthophonie, linguistique, terminologie et logique de description, et introduit la temporalité comme propriété centrale des concepts. Cette ressource ontologique appelée TemPO (TEMporalité, Pathologie orthophonique, Ontologie) se construit à partir de caractéristiques essentielles issues d’analyses sémantico-syntaxiques précédemment publiées (notamment le projet OrthoCorpus 2015/2017). Le modèle sera éprouvé en le testant avec une terminologie pilote trilingue et un corpus de textes de spécialité issus de la plateforme ISTEX (https://www.istex.fr). En permettant la création et la validation d’une ontologie, il représente une étape d’un projet plus large consacré à la terminologie européenne multilingue en orthophonie, visant à faciliter la communication impliquant les professionnels de santé et leurs patients.

 

MOCOLANG-O aims at building and testing an operational ontological model (OWL) on concepts relating to disorders in Speech and Language Therapy (affecting language, communication and oromotor skills). It is interdisciplinary (SLT, linguistics, terminology and descriptive logic) and focuses on temporality as an entry point. This ontological resource called TemPO (TEMporalité, Pathologie orthophonique, Ontologie) uses some characteristics previously deducted from semantic and syntactic analyses performed on two different specialised corpora in various projects. The ontological resource will be tested with a pilot trilingual terminology and a new corpus gathering specialised texts from the ISTEX platform (https://www.istex.fr). It is part of a 3 step multilingual project aiming at harmonising European SLT terminology in order to facilitate communication between health professionals and patients.

Publications:
Frédérique Brin-Henry, Rute Costa, Sylvie Despres. TemPO : towards a conceptualisation of pathology in speech and language therapy. Terminologie et Intelligence Artificielle – Atelier TALN-RECITAL et IC (PFIA 2019), Jul 2019, Toulouse, France. ⟨hal-02193859⟩

 

2018-2021 :

Participation au projet ANR CLEAR (resp Natalia GRABAR, STL Lille)

www.agence-nationale-recherche.fr/projet-anr/?tx_lwmsuivibilan_pi2[CODE]=ANR-17-CE19-0016

et participation au projet ANR DEMONEXT (resp Fiammetta NAMER, ATILF & UL)

https://www.demonext.xyz/

 

2018 : NH-EEMo : Noms d’Humains qualifiés par leurs États et Émotions : identification et caractérisation

Co-responsable avec Marie Laurence Knittel et Fiammetta Namer (laboratoire ATILF-CNRS et UL)

Ce projet vise à explorer pour le français le champ des noms renvoyant à des humains sièges d’émotions ou qualifiés par leur état physique / pathologique, psychologique / thymique ou cognitif, et à établir une typologie de ces noms en nous fondant sur leurs propriétés sémantiques et morphologiques. Il sera fondé sur deux corpus : un corpus de langue générale et un corpus de spécialité (du domaine de l’orthophonie).

 

2015-2017: ORTHO-CORPUS

Chef de projet (laboratoire ATILF-CNRS soutenu par la Région Lorraine et la Fédération Nationale des Orthophonistes, le CH de Bar-le-Duc)

Membres: Michel Barbier (succédant à Jacques Roustit et Dominique Depoorter, Ortho-Edition), Sandrine Barreaux (INIST), Anne Dehêtre (FNO), Evelyne Jacquey (ATILF), Marie-Laurence Knittel (ATILF), Sandrine Ollinger (ATILF), Jessika Pérignon (ATILF).

+ Participants au consortium: Rute Costa (CLUNL), Sara Carvalho (CLUNL), Natalia Grabar (STL), Cyril Grouin (LIMSI), Michèle Kaufmann-Meyer (CPLOL).

Intervenants: Concettina Giardina-Husson (Nov-Déc 2015), Pauline Pierrot (2017) avec l’aide de Alain Polguère (ATILF).

Ce projet Ortho-Corpus vise la construction et l’exploitation d’un corpus orthophonique composé des articles de la revue Rééducation Orthophonique (fondée par Mme Suzanne Borel-Maisonny) de 1997 à 2014 à des fins d’étude lexicologique et terminographique. S’intégrant à moyen terme dans un projet de dimension européenne consacré à la terminologie des pathologies du langage, la démarche du projet intègre des approches sémantico-syntaxique et textuelle. La méthodologie comprend une étape de mise au format des textes, d’identification de métadonnées, de codage et d’intégration dans un concordancier,  puis l’analyse lexicographique des termes marquants.

Le travail pluridisciplinaire permet de valider les procédures utilisées en tenant compte des intérêts linguistiques, informatiques et disciplinaires.

Pour plus d’informations :
Accès au corpus  :
Analyse et traitement informatique de la langue française – UMR 7118 (ATILF) (2019). OrthoCorpus [Corpus]. ORTOLANG (Open Resources and TOols for LANGuage) – www.ortolang.fr, https://hdl.handle.net/11403/orthocorpus/v1.1.

 

2017: Projet CADO

Co-responsable avec Marie Laurence Knittel (laboratoire ATILF-CNRS)

Désignation des patients et de leur entourage. L’étude des verbes introducteurs de difficulté(s) dans un corpus de comptes rendus de bilans orthophonique (CRBO) nous a permis de constater que les scripteurs désignent les patients et leur entourage de diverses manières : prénom, rôle familial (par exemple : le père), profession ou fonction (la maîtresse), classe d’âge (les adultes), statut (le patient). L’étude de ces désignations est révélatrice de la manière dont sont présentés les humains (Mihatsch & Schnedecker 2015) auxquels il est fait référence dans ces écrits spécialisés.

Ce travail a été présenté lors du colloque pluridisciplinaire « Nommer l’humain : descriptions, catégorisations, enjeux » organisé par le laboratoire LiLPa, (EA 1339) et le laboratoire DRES (UMR 7354) en janvier 2018.

2016: Projet COSTO

Co-responsable avec Marie Laurence Knittel (laboratoire ATILF-CNRS)

Ce projet est en continuité des travaux précédemment engagés sur l’analyse sémantico-syntaxique de la terminologie orthophonique, à partir des usages de mots remarquablement fréquents dans les corpus spécialisés mis au point. Il s’agit en particulier du désadjectival « difficultés » et du terme « trouble ».

Par ailleurs les écrits professionnels et scientifiques qui constituent notre matériau d’études permettent une recherche des motifs discursifs propres aux orthophonistes dans cette démarche discursive.

2013-2014 :

Participation au Projet TermiTH

Laboratoire porteur : Atilf – UMR 7118 CNRS/Université de Lorraine. Responsables : Evelyne Jacquey assistée de Laurence Kister

TermITH s’intéresse à l’accès à l’information des documents numériques par le biais d’une indexation fondée sur les termes qu’ils contiennent, ce qui suppose reconnaissance, désambiguïsation et analyse des termes. La démarche développée par TermITH suppose de croiser des occurrences désambiguïsées de termes candidats avec des lexiques transdisciplinaires et les ressources terminologiques disponibles pour isoler les termes propres au domaine étudié.

Cette procédure est mise en oeuvre pour ce qui concerne la terminologie orthophonique, visant la validation d’une extraction semi-automatique des termes diagnostiques orthophoniques pour contribuer à la normalisation d’une classification spécifique au domaine.

Financement ANR Contint (CONTenus et INTeractions) Durée 2012-2015 (démarrage 15 novembre 2012)

Laboratoires participants : ATILF (Nancy), Inist (Nancy), Lidilem (Grenoble), Lina (Nantes), Inria (Nancy Grand-Est), Inria (Saclay Île-de-France)

2012 :

Projet MeSH Lille Comete – Composition Médicale en Terminologie  (2011-2012)

Participants : Stéphanie Lignon (co-direction scientifique du projet,  ATILF), Natalia Grabar (co-direction scientifique du projet,  STL), Fiammetta Namer (ATILF), Frédérique Brin-Henry (ATILF), Nabil Hathout (CLLE-ERSS), Dany Amiot (STL), Georgette Dal (STL), Thi Mai Tran (STL), Séverine Casalis (URECA), Thierry Hamon (LIM&BIO).

Réaliser une description de la langue médicale et de ses régularités, afin de contribuer à assurer une meilleure communication entre spécialistes et patients. Une attention particulière sera portée d’une part aux formations les plus opaques dans la langue médicale – les compositions néoclassiques mettant en jeu au moins un constituant issu du fonds patrimonial (latin ou grec), comme par exemple mononévrite, interplévricostal, antipyogène, polyneuropathie ou anosognosie – et d’autre part aux conditions de production et de réception de ces formations par les spécialistes en médecine, par les étudiants en médecine et par les patients.